Home > UPPsy (FR) > Nouvelles > Les psychologues inquiets répondent au VVKP

Les psychologues inquiets répondent au VVKP

17/11/2019

Chers administrateurs de la VVKP,

Communément avec vos confrères de l’UPPCF, vous avez appelé vos membres à ne pas payer le montant pour l’enregistrement à la Commission des psychologues dans les délais proposés ou même, de ne plus le payer du tout. Pour les psychologues qui souhaitent travailler sous le titre de « psychologue », c’est pourtant une obligation légale de s’enregistrer.

Pour ce faire, vous invoquez l’existence du visa, nécessaire aux « psychologues cliniciens » pour « pouvoir travailler » et vous argumentez que ce visa peut remplacer l’enregistrement existant. Plus concrètement : vous vous opposez à cet enregistrement à la Commission et vous organisez ainsi une opposition à la Commission – l’unique organe neutre qui réunit tous les psychologues.

Vous agissez ainsi sur base de votre indignation (surfant sur la même indignation que beaucoup de psychologues qui ne savent pas précisément quel rôle la Commission est censée jouer) contre le « montant majoré » – mais en même temps vous proposez aussi une augmentation de votre propre cotisation.

Vous semblez vous diriger vers un(e) commission (ordre) spécifique des psychologues cliniciens sous la tutelle du Ministère de la Santé publique. Étant donné que la VVKP est une association professionnelle qui tente de prendre à cœur les intérêts des psychologues cliniciens, tout comme le font nombre d’autres associations professionnelles, nous nous attendrions à ce que cette démarche soit largement débattue avec d’autres associations professionnelles de psychologues. Nous ne pouvons pas nous représenter que vous, en tant qu’association qui ne rassemble que 2600 membres, puissiez traduire les intérêts de « tous les psychologues cliniciens ».

Quoi qu’il en soit, nous sommes inquiets. Nous avons le sentiment que les psychologues cliniciens sont dans une mauvaise passe. La réglementation IFIC (classification des fonctions) a déjà démontré combien notre profession est dénigrée au Ministère de la Santé. Mais la réglementation PPL (Psychologues de première ligne), dans laquelle le manque d’autonomie est très heurtant, montre comment on considère notre rôle de psychologues à la Santé publique. En des temps où de telles tendances deviennent évidentes, il nous semble extrêmement important de « chercher à faire lien » entre tous les acteurs qui se savent impliqués dans la défense de la position du psychologue clinicien. Il nous semble que ce n’est donc pas le moment de se combattre, de se chercher noise, ni de voguer sur la vague d’une critique facile d’autres acteurs.

Tenter de mettre sur pied un organe spécifique pour les psychologues cliniciens et qui soit alors spécifiquement sous la tutelle du Ministère de la Santé publique n’est dès lors nullement une visée neutre. Puisque la Commission des psychologues est l’unique instance qui unifie et donc relie tous les psychologues (donc également des psychologues non cliniciens), une des conséquences de votre ambition est donc que les psychologues cliniciens doivent se défaire des autres psychologues. Ce n’est donc pas vraiment une démarche qui relie.
La Commission des psychologues ne tombe pas uniquement sous la responsabilité du ministre de la Santé publique, mais également sous celle des Classes moyennes. Cette position de la Commission des psychologues nous permet, en tant que psychologues cliniciens, de ne pas être uniquement réglementé et soumis à un modèle de santé, qui reste actuellement toujours encore un modèle médical. Nous savons de par la pratique, que nous ne sommes efficients que si nous sortons du modèle médical, et c’est d’ailleurs ce que la théorie nous indique de plus en plus clairement.

Que la direction d’une association professionnelle tente d’annuler l’exécution d’une décision démocratique au sein d’un organisme indépendant nous semble inapproprié. L’augmentation du montant de la cotisation a été approuvée par l’assemblée plénière, un organe dans lequel la FBP/BSP est d’ailleurs très bien représentée. Ce vote a été approuvé par le ministre des Classes moyennes. Nous pensons que nous sommes en droit d’attendre d’une association professionnelle qu’elle témoigne de suffisamment de respect pour l’exécution d’une décision démocratique et pour les dispositions légales.

Vous oubliez également de donner une information importante aux membres de la VVKP qui souhaiteraient répondre par la positive à votre appel. Pour ceux qui travaillent comme indépendant, le fait de ne plus être enregistré aurait probablement des conséquences fiscales – puisque l’exemption de la TVA est couplée au fait que l’on soit ou non enregistré en tant que psychologue. Vous devez donc non seulement prendre en compte une comparaison entre Maggie De Block et la Commission, mais aussi avec le Ministère des Finances.

Il va de soi que nous soutenons les tentatives de la VVKP pour simplifier l’une et l’autre chose sur le plan administratif et de ne maintenir donc qu’une seule procédure qui nous permet en même temps de porter le titre et de travailler comme psychologue clinicien.

Toutefois se saisir des problèmes actuels pour engager et polariser la lutte nous semble un mauvais choix en ces temps houleux.

Quelle que soit la manière dont certaines choses seront réglées : nous avons besoin d’une instance neutre et fédérale qui garantisse la déontologie et les droits des patients et donc d’un conseil de discipline.

C’est pourquoi nous plaidons pour la concertation et la collaboration : tous les acteurs qui défendent les psychologues (cliniciens), devraient tenter de trouver une solution en concertation. Nous faisons appel à tous pour travailler en collaboration tout en respectant le rôle de chacun (une association professionnelle a une autre mission qu’un ordre) et si nécessaire de mettre en question la loi via la procédure adéquate.

Collégialement et bien cordialement,

Les psychologues inquiets

Wouter Mareels, Stef Joos, Tania Schuddinck, Hilde Descamps, Philippe Grisar, Dieter De Grave, Nathalie De Neef, Tim Reddé, Ilse Barbe

Traduit par RW.


UPPsy (FR) BUPsy (NL)

UPPsy - Union Professionnelle des Psychologues / BUPsy - Beroeps Unie van Psychologen

© UPPsy 2017 | Admin

Réalisation : Parcours sprl

Uppy-Bupsy FacebookUppy-Bupsy TwitterUppy-Bupsy Linkedin